Les Affaires Top 300 – Contrôles Laurentide au palmarès des plus grandes PME au Québec 2017

23/10/2017

Contrôles Laurentide se retrouve fièrement au classement des 300 plus grandes PME au Québec, publié par le journal Les Affaires.

En 2017, Contrôles Laurentide devient le représentant d’Emerson pour les robinets d’isolement et les soupapes de sûreté dans l’est du Canada. L’entreprise fait également l’acquisition de Contrôle-Max, une compagnie spécialisée dans les services d’instrumentation. Avec ces développements significatifs, Contrôles Laurentide élargit son offre avec une gamme complète de produits industriels et augmente sa capacité à fournir des solutions innovantes pour ses clients industriels. Elle renforce ainsi sa capacité à optimiser les opérations de ses clients.

À quelques pas de son 50e anniversaire, la PME doit son succès non seulement à son personnel dévoué, mais également à sa clientèle fidèle. Contrôles Laurentide s’engage donc à continuer de favoriser l’épanouissement professionnel et personnel de son équipe et d’agir dans le meilleur intérêt de sa clientèle avec comme but ultime d’offrir des solutions sur mesure et un service de qualité supérieure.

Félicitations aux autres entreprises classées parmi les 300 plus grandes PME!

Cliquez ici pour accéder au classement.

À propos de Contrôles Laurentide

En tant que partenaire commercial local d’Emerson, Contrôles Laurentide est fier d’être le choix privilégié de plusieurs entreprises en tant que fournisseur de solutions d’automatisation et de fiabilité.  Des services de consultant combinés à une offre de produits à la fine pointe de la technologie permettent à Contrôles Laurentide de s’engager à optimiser le rendement et à améliorer les opérations dans une vaste gamme d’industries à travers l’est du canada. Pour obtenir plus d’informations, visitez le www.laurentide.com.

À propos du classement du journal Les Affaires 

Le classement des 300 plus grandes PME au Québec regroupe des entreprises qui sont détenues majoritairement par des québécois et québécoises et qui comptent un maximum de 300 employé(e)s. Le classement est fait en fonction de l’importance de l’effectif (nombres d’employé(e)s à temps plein).